J’ai créé ce site pour inciter les malades et leur famille à poser un nouveau regard sur Parkinson, en proposant mon propre parcours face à la maladie.

 

En 2003, ma vie bascule : suite à divers symptômes et chutes qui me conduisent chez une neurologue, je me découvre atteinte de Parkinson. L’horizon habituel de cette maladie est le fauteuil roulant et la perte d’autonomie, au point de ne plus pouvoir utiliser les fermetures éclair ni lacer les chaussures.

 

Cataloguée « parkinsonienne », je suis anéantie, la terre s’ouvre comme si je disparaissais dans un puits, c’est l’effondrement, je suis fichue, sans perspective. Je suis même tellement abattue que je ne parviens pas à partager ce que je ressens avec mes proches. Lorsque j’entends l’une de mes filles dire en aparté à son père de ne pas s’inquiéter, qu’on installerait un monte-escalier pour me faciliter la vie, c’est devenu une évidence qu’il me fallait combattre la maladie. Parkinson m’a jetée à terre, soit, mais je refuse la dégradation annoncée et la perspective du fauteuil roulant.

 

La maladie de Parkinson est multifactorielle : elle peut être engendrée par la génétique, un dysfonctionnement du système immunitaire, une saturation en métaux lourds, un traumatisme psychologique, des chocs émotionnels et sans doute tout à la fois. Pour guérir, je vais mettre en œuvre toutes mes ressources. Je comprends que Parkinson m’adresse un message et pour en décoder le sens, je décide d’emprunter la route qui s’ouvre à moi.

Mon trajet n’est pas celui d’une guérison miraculeuse. C’est le fruit d’un travail long et acharné d’environ dix ans et qui se poursuit encore aujourd'hui. Grâce à lui, les symptômes ont reculé. M’appuyant sur diverses médecines, thérapies et techniques de développement personnel, conjuguées à la médecine traditionnelle, aujourd’hui j’ai retrouvé la fluidité corporelle, je danse, je saute et je tiens l’équilibre sur les planches d’exercices du kinésithérapeute. Mes mains participent à nouveau à la vie courante (éplucher les légumes, repasser, tricoter…). Je marche à nouveau avec légèreté sans trainer les pieds. Mes bras se balancent à nouveau de façon naturelle. Mon dos voûté s’est redressé.

 

Ce site n’est pas celui d’un expert. C’est plutôt l’exposé de mon parcours, pour partager avec vous les pratiques, parfois originales, toujours étonnantes, grâce auxquelles j’ai retrouvé l’autonomie dans la vie courante, tout en suivant rigoureusement les prescriptions des médecins. Chacune de ces expériences m’a apporté un petit morceau de sens, me permettant ainsi d’assembler les pièces du patchwork de ma vie. Grâce à elles, j’ai pu contenir les effets de la maladie et rendre Parkinson, compagnon apprivoisé, de plus en plus discret.

 

La route de Parkinson est pour moi, encore aujourd’hui, source de rencontres, de nouveautés, de changements, d’autonomie. J'espère que mon témoignage aidera les malades et leur famille à faire grandir l’étincelle d’Espoir et de Vie que nous possédons tous, cachée au fond de nos cœurs.

 

"Le grand secret de la vie, c'est de transformer

les drames et les catastrophes en chances."

N. Rheims